Évaluation De La Force Des Ischio-Jambiers En Contraction Isométrique À L’Aide D’Un Pèse-Personne

  • Margier G
  • Braun R
  • 3

    Readers

    Mendeley users who have this article in their library.
  • N/A

    Citations

    Citations of this article.

Abstract

INTRODUCTION
Parmi les techniques de bilan masso-kinésithérapique, l’évaluation manuelle de la force musculaire tient une place importante. Cependant, celle-ci pose un problème de subjectivité lors de l’attribution des cotations 4 et 5. Les techniques reconnues et validées comme l’isocinétisme et les dynamomètres sont plus coûteuses et de ce fait moins répandues chez les praticiens. Pour étayer le bilan musculaire, nous avons exploré l’utilisation d’un outil classique : le pèse-personne.

OBJECTIF
L’objectif de cette étude est d’évaluer la concordance des mesures de la force des ischio-jambiers au pèse-personne et au dynamomètre. Nous tenons compte des angles articulaires de hanche et de genou puisque 4 positions sont testées : à genoux dressés, en quadrupédie, assis et en procubitus strict.

MATÉRIEL ET MÉTHODE
L’étude porte sur 31 sujets volontaires, jeunes et sains. Une mesure de référence est réalisée au dynamomètre ainsi qu’une mesure au pèse-personne dans chacune des positions. L’ordre des mesures est randomisé et la réalisation des mesures suit un protocole précis (informations, réponses aux questions, échauffement, mesures). L’exploitation des résultats s’est faite à l’aide de la méthode de Bland-Altman. Elle se différencie des méthodes classiques comme les tests paramétriques ou la corrélation de Pearson ne permettant pas une analyse assez fine dans le cadre de notre étude.

RÉSULTATS
Les résultats montrent que l’angle articulaire influe sur la force développée et la concordance des outils. Les positions d’allongement musculaire intermédiaire telles que le procubitus et la quadrupédie permettent de produire d’avantage de force. Elles donnent également une concordance supérieure aux positions extrêmes : étirement en position assise et raccourcissement à genoux dressés. La concordance n’est jamais parfaite. Le résultat optimal est une concordance de 80,65 % pour la position de procubitus strict. C’est donc la position la plus pertinente.

DISCUSSION
Les résultats obtenus sont à nuancer. La faible population homogène évaluée n’est pas représentative de la population cible de cette technique de bilan musculaire. De plus, malgré un protocole strict, des biais liés à la lecture de la mesure ou encore à la force importante développée nous amènent à être précautionneux quant à la précision des résultats. Une étude similaire amenant à une reproductibilité intra- et inter-évaluateur serait souhaitable. L’utilisation de la méthode de Bland-Altman pour l’exploitation statistique est indéniablement un des points forts de cette étude. Celle-ci est la seule à être réellement pertinente lors de la comparaison d’outils. Les résultats encourageants et le ressenti des sujets comme de l’évaluateur laissent à penser que l’utilisation du pèse-personne comme outil de mesure est une solution d’avenir à envisager. Ses points forts sont sa simplicité et son faible coût.

CONCLUSION
Les kinésithérapeutes cherchent toujours d’avantage de précision et de résultats chiffrés pour leur BDK. Le pèse-personne semble pouvoir leur apporter. Il est également intéressant de souligner que quelques études ont déjà été effectuées sur cet outil (notamment pour le quadriceps) et que leur mise en relation pourrait aboutir à l’établissement d’un ratio musculaire ischio-jambier/quadriceps jusqu’alors uniquement réalisable à l’aide de l’isocinétisme.

Get free article suggestions today

Mendeley saves you time finding and organizing research

Sign up here
Already have an account ?Sign in

Authors

  • Gaspard Margier

  • Roland Braun

Cite this document

Choose a citation style from the tabs below

Save time finding and organizing research with Mendeley

Sign up for free