La parentalité en questions Perspectives sociologiques

  • Martin C
  • 20

    Readers

    Mendeley users who have this article in their library.
  • N/A

    Citations

    Citations of this article.

Abstract

Depuis quelques années, nombre d’acteurs publics : femmes et hommes politiques, médias, experts, font un large usage de la notion de parentalité, néologisme dérivé de l’adjectif parental, peut-être pour traduire les termes anglo-saxons de parenthood ou de parenting, qui désignent respectivement la condition de parent et les pratiques parentales. Cette notion a connu des fortunes diverses, mais demeure relativement indéfinie. Sa souplesse est sans doute aussi un de ses atouts. Parce qu’elle demeure floue, elle permet bien des usages. C’est ainsi que l’on parle aujourd’hui de « mono-parentalité », de « beau-parentalité », « d’homo-parentalité » (Gross, 2000), de « grand-parentalité » (Attias-Donfut & Segalen, 2001) et donc de pluri-parentalité (Le Gall & Bettahar, 2001), pour indiquer que la place de parents peut être diversement occupée, par un seul parent, par un parent homosexuel ou par une pluralité de « faisant fonction » de parents. On peut néanmoins se demander à quelles fins a été conçu ce néologisme qui occupe aujourd’hui le devant de la scène2. Qu’apporte-t-il de plus au lexique déjà riche et complexe de la parenté : père, mère, paternité, maternité, maternage, parentèle. De quoi, cette nouvelle expression est-elle le signe, ou le symptôme ?

Get free article suggestions today

Mendeley saves you time finding and organizing research

Sign up here
Already have an account ?Sign in

Find this document

There are no full text links

Authors

  • Claude Martin

Cite this document

Choose a citation style from the tabs below

Save time finding and organizing research with Mendeley

Sign up for free