La place du père dans la socialisation des jeunes de quartiers populaires

  • Landy A
  • 2

    Readers

    Mendeley users who have this article in their library.
  • N/A

    Citations

    Citations of this article.

Abstract

Regroupées dans des quartiers où elles ne retrouvent plus l’identité des classes laborieuses d’hier, les familles populaires présentent des indices de précarité convergents. L’éducation étant la fonction naturelle de la famille, la corrélation est rapidement faite entre famille en précarité et difficultés du milieu scolaire, voire avec la délinquance juvénile. L’autorité dont était investi le père dans les quartiers populaires en faisait le garant de l’ordre social dans la famille, préfigurant ce que devait être l’ordre social en dehors de celle-ci. Il pouvait se recommander d’une appartenance sociale, d’une identité de classe. Subissant une perte de représentation de son image, quelle est aujourd’hui sa place dans la socialisation des jeunes? Cette étude sociologique porte sur trois quartiers populaires en périphérie d’une même ville moyenne (France) : un quartier portuaire, un quartier construit pour assimiler les populations venant de l’exode rural, puis un quartier à forte concentration d’ouvriers immigrés, dont l’édification coïncide avec la construction d’une usine automobile, l’usine est fermée depuis entraînant le chômage de nombreuses personnes. Ce que certains veulent appeler la démission des parents n’est que le signe de l’établissement de nouvelles normes. Les pères recréent une image qui doit rester compatible avec les attentes du discours dominant.

Get free article suggestions today

Mendeley saves you time finding and organizing research

Sign up here
Already have an account ?Sign in

Find this document

There are no full text links

Authors

  • Alain (Université Victore Segalen - Bordeaux 2) Landy

Cite this document

Choose a citation style from the tabs below

Save time finding and organizing research with Mendeley

Sign up for free