Pathomimie et syndrome de Münchhausen

  • Chastaing M
  • 2

    Readers

    Mendeley users who have this article in their library.
  • 1

    Citations

    Citations of this article.

Abstract

Les troubles factices, qui incluent les pathomimies et le syndrome de Münchhausen, doivent être repérés suffisamment tôt pour éviter la multiplication des examens complémentaires et des traitements inadaptés qui ne font que renforcer les symptômes. Ceux-ci sont provoqués dans un état de conscience claire et le patient, qui n’en recherche pas de bénéfices directs, dissimule au médecin sa responsabilité dans l’apparition des lésions. Ces troubles doivent être bien différenciés d’une simulation, et il est important de comprendre qu’ils sont la traduction d’une intense souffrance psychique, souvent méconnue du patient. Leur diagnostic, rendu difficile par la grande variété des manifestations cliniques, n’est pas qu’un diagnostic d’élimination, il nécessite la recherche de troubles de la personnalité, le plus souvent de type borderline. La prise en charge est complexe et souvent longtemps décevante ; le maintien d’une relation thérapeutique avec le patient pathomime nécessite une collaboration étroite entre les différents soignants et le traitement psychothérapique ne peut s’effectuer qu’après l’établissement d’une relation de confiance et doit être associé à une prise en charge des symptômes physiques.

Get free article suggestions today

Mendeley saves you time finding and organizing research

Sign up here
Already have an account ?Sign in

Find this document

  • PUI: 354737408
  • ISSN: 00352640
  • SCOPUS: 2-s2.0-67249123759
  • SGR: 67249123759

Authors

  • Myriam Chastaing

Cite this document

Choose a citation style from the tabs below

Save time finding and organizing research with Mendeley

Sign up for free